Le pagne pour dire femme africaine

Source: Kalubi Créations/www.youtube.com

C’est mars, les discours sur la femme redoublent d’intensité dans les médias à Lubumbashi. Un mois durant, la tendance devrait rester la même. Masquer les urgences, elles reviennent au galop ! Les femmes sont là, jusqu’à ce qu’elles soient entendues ! Mais de qui donc, si parfois dans leur lutte commune, des femmes dévoient ?

J’ai voulu centrer ce billet sur le pagne qui ferait des africains ! A la une, le 8 mars, le pagne a pris plus d’importance, en RDC, au point d’offusquer les vraies revendications des femmes. Jusqu’en 2011, avant qu’une ministre décide d’appeler à « réfléchir » sur les violences et la paix, la journée de la femme est passée pour une fête, un jour du libertinage féminin. De quoi rougir dans un pays des plus minés par les violences sexuelles. Pourtant, la réflexion tarde à émerger.

Les stars à l’antenne

Un plateau tv à l'honneur de la femme sur Kyondo.

Un plateau de Kyondo tv garni des pagnes en mars 2016.

Durant « le mois de la femme », les télévisions influentes de Lubumbashi changent de décors : les plateaux sont ornés des pagnes, les hommes ne présentent plus les JT (journaux télévisé) et magazines dans certains médias. Aussi, chaque jour des portraits des femmes qui innovent ou se distinguent dans la vie sont proposés. Les femmes, journalistes et invitées, rivalisent de beauté, de style et de modes. Parfois, c’est une obligation de s’habiller en africaine, en pagne : pagnes hollandais, wax, super wax, GCA (Grand continent africain), du prêt-à-porter ouest africain, sud-africain, kinois, africain inspiré de l’Orient (Vaïdeï !), etc. C’est comme du bon vin qui ne veut point d’enseigne !

Vêtue de pagne, donc africaine !

Dans une courte discussion sur ce choix-obligatoire de pagnes pour les télévisions, une journaliste dit d’un ton péremptoire et innocent : « le pagne, c’est pour dire femme africaine ». Naïveté ou non, plusieurs y croient, même si en Zambie, par exemple, des africaines sont souvent en veste, en robe ou en jupe. A l’arrivée des colonisateurs, en effet, « l’étoffe » de raphia (dans certains coins de RDC), était des techniques les plus avancées d’accoutrements, pour hommes et femmes. Le concepteur du pagne s’en serait inspiré pour que sociologiquement il fût intégré. Aujourd’hui, le pagne est porté en divers styles, selon les régions, en Afrique. Des miss, mannequins, premières dames, ministres femmes, magazines de mode et stars de télévisons, dont les journalistes contribuent à la diffusion du port du pagne, et du rêve féminin africain. Plus commodément, ce rêve est celui de beauté, plutôt que de grandeur, d’intelligence, de puissance. Non, peu de femmes congolaises rêvent de puissance.

Une femme habillée en pagne. Lubumbashi, 2 mars 2016

Une femme habillée en pagne. Lubumbashi, 2 mars 2016

Mais c’est sans compter des femmes un peu rebelles ou réfractaires à cette mode un peu m’as-tu-vu. Une présentatrice vedette de Kyondo tv, à Lubumbashi, a continué, même en mars, de bien fixer sa cravate au-dessus de sa chemise. Cela lui a donné à son journal une aura d’exception que des hommes ne voulaient rater à 23 heures. C’était jusqu’à 2014.

Le pagne pour tous

Femmes nigérianes en pagnes. Source: Wikipedia commons.

Femmes nigérianes en pagnes. Source: Wikipedia commons.

Le pagne est entré dans la vie des africains et porte désormais une identité vue sous divers prisme. Certains hommes ne supportent pas que leurs femmes portent jupes ou des pantalons. « Heshima ya mama, ni kikwembe » (du swahili, « le respect d’une mère, c’est dans le port du pagne »), affirme une animatrice d’une émission consacrée aux conseils aux femmes sur Mwangaza télévision, à Lubumbashi. « C’est un habit de mariage, pour dire responsabilité », explique un parent. Il est dans toutes les dotes, les hommes en font cadeau à leurs épouses, à leurs mères pour les remercier, … ils portent aussi des vestes et chemises de pagnes. Ils s’en couvrent aussi lorsqu’ils descendent de leurs lits, tôt le matin. Mais le pagne, africain, intéresse aussi les non africains. Bill Biden, épouse du vice-président américain Joe Biden a fait sensation à la maison Blanche en s’affichant en robe made in Kinshasa, en 2014.

Mais tout cela n’a que peu de rapport avec le discours qui libère la femme. Le pagne ne reste qu’un habit, pas plus. Mais les problèmes des femmes congolaises demeurent. Le militantisme est généralement une lutte qui se révèle, au finish, mal orientée. La plus solide, je la conçois comme la lutte engage les idées et s’adresse aux esprits. Cela implique dès lors que femmes et hommes soient éduqués à la parité et au genre, au respect et à la dignité : cela portera solidement qu’une idée parachutée sur l’égalité des sexes, que même des femmes souffrent à défendre.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *