Guide des élections chaotiques et contestées

Article : Guide des élections chaotiques et contestées
22 décembre 2015

Guide des élections chaotiques et contestées

Les élections restent une terrible occasion des violences en Afrique. Que malheur pour les électeurs, qu’ils rêvent changement ou fassent allégeance aux Tout-Puissants… des têtes tomberont. En 2016, cela va se produire peut-être parmi les 16 pays qui vont prendre l’affreux vol Afrique vote 2016. Au rendez-vous des larmes et de sangs, sans doute certains ne manqueront pas. (Attention, ceci est une ironie !)

Après le passage des zones de turbulences, le vol Afrique votes 2015 atterrit non sans peine. Les membres de l’équipage sont tous là, mais des pilotes doivent être changés. Les hôtesses ! Ah, elles continueront d’offrir leur sourire protocolaire. Ça permet de distraire. Mais à coup sûre, ceints ou non, certains passagers ne devaient pas arriver après le passage au-dessus des collines de Bujumbura, de Kinshasa par où le ton a été donné au départ, et bien entendu, sans oublier l’escale à Faso. Heureusement, de Faso un chant lugubre a changé en cantique d’intégrité, en Côte d’Ivoire, en Guinée et au Nigéria. Le vol Afrique vote 2015 a réjoui tous les passagers. Mais il ne peut plus repartir. Voici donc un nouveau vol, Afrique vote 2016 qui n’a de neuf que le nom de l’aéronef : 95% de fidélité au Roi des mille collines.

Carte d'Afrique
Au marché d’arts au centre de Lubumbashi. Photo M3 Didier, 2015.

Droit donc au but ! Tout se joue à l’aéroport international Président fondateur. Une seule compagnie a le droit d’exploitation : la CED, Centrale électorale divine ! Puisque Dieu lui-même s’y rend avec ses pasteurs bien aimés. Des élections qui tuent, chaotiques et d’avances contestées, voici donc comment elles sont organisées. Les dernières confidences du PF, président fondateur à ses rejetons. La recette en 6 astuces.

  1. Installation des animateurs d’avance contestés

Pour des élections d’avances suspectes, nommez des acteurs notoirement connus pro le président fondateur. Faites de même pour la cour Constitutionnelle. Inutile d’expliquer que le futur vainqueur des élections c’est vous. Vainqueur, bon, le mot est peut-être impropre. Le PF n’entre en compétition avec personne pour qu’il en sorte vainqueur. Il organise les élections qu’il ne peut que gagner.

  1. Politisez la Centrale électorale autant que vous pouvez

L’émission « le débat africain » de RFI de dimanche 20 décembre 2015 ressort bien l’idée que les antagonismes opposition-pouvoir au sein des CED jouent bien en faveur de peu de crédibilité de l’institution électorale. C’est plutôt une bonne chose pour des élections auxquelles plusieurs ne mettent pas du cœur. Faites aussi que le théâtre des assemblées nationales se prolonge dans la CED. Pendant ce temps-là, ne payez pas les parlementaires. Ils reconnaîtront votre magnanimité si vous les récompensez (hein ?) la veille des élections.

  1. Ne respectez que vos humeurs, surtout pas les lois

Les élections chaotiques, c’est affaire de cœur. Agir plus que le guide Kadhafi avec son livre vert. Soyez inventif, soyez un peu farceur, rêveur et bon parleur ! La loi, oubliez ça ! C’est pour les faibles, les félons et les opposants politiques. C’est pourquoi, recrutez parmi les éminents professeurs de droit et avocats, ils savent par où tuer leurs lois.

Venons-en à présent aux contestées listes électorales. Si vous voulez, vous pouvez même conserver celles de l’année 2000. Dans des pays où les récents recensements datent des années d’indépendance, des listes électorales âgées de 15 ans sont neuves. C’est un peu comme du bon vin : plus il est vieux, mieux il s’améliore ! On s’en fout si les morts ne viennent pas voter. Décentralisez même certaines opérations électorales : la confection des listes électorales à la jeunesse du parti présidentiel, leur épuration à la police, puis le jour de dépouillement des votes, recourir à l’expertise de l’infanterie.

  1. Publiez les résultats des votes un mois après

Euh, n’exagérons pas. Deux semaines seulement suffiront. Si on crie retard, dites que le pays est vaste, que les résultats arrivent. C’est pourquoi ne reliez jamais tous les coins du pays par route, par train ou par téléphone. Après tout, pourquoi se hâter comme la France ou les Etats-Unis ? Ici l’élu notoire fête sa victoire avant le scrutin. Gardez-vous de trop développer internet. Je ne l’aime pas trop. Il court plus que le PF. Jamais ! Pas d’ordinateur. Prenez votre temps : effacez les traces ! La CED, c’est l’âme de la démoncratie.

  1. Pas de consensus

Sachez que le consensus c’est pour les faibles, la paix pour les églises ! Dieu viendra prendre les bons qui donnent du sel et du savon aux pauvres durant les votes. Laissez les opposants rabâcher, ils vont se ridiculiser lorsqu’ils s’appauvriront.

Partagez

Commentaires