Visa Schengen : l’Europe admire la voie de Lampedusa

Source: www.neurope.eu

Citoyen d’Afrique, vous allez sur Schengen ? Vous n’inspirez pas confiance, même après un soutien de Mondoblog-RFI et de RSF. Ne vous plaignez donc pas. Vos congénères ont gaffé, trahi, et fatalement vous êtes tous pareils. Voici comment, en formulant une « demande de visa » pour le Congrès mondial Vélo-city 2015 à Nantes, j’ai fait entendre « candidature à la clandestinité » en Europe, pour un voyage aux calendes grecques.

Jamais je n’avais imaginé qu’un article sur le vélo, tel que je l’ai connu à Kapanga en RDC, allait me valoir l’honneur d’être invité à la Vélophonie en France, en Europe. L’Europe, Putu, Mputu, Poto, ce pays que mes aïeux colonisés et certains compatriotes encore aujourd’hui ont associé au lieu où habite le Bon Dieu. Il fallait y aller, pour qu’enfin un de leurs rejetons devînt Dieu lui aussi ! Pour les amis Blogueurs de Lubumbashi, c’est un signe que bloguer ne passe pas inaperçu. « Ce n’est pas une perte de temps ! »

Source: www.neurope.eu

Source: www.neurope.eu

Imprimantes et signatures uniquement à Kinshasa

Il me fallait un passeport. Que cela peut être stressant et énervant d’acquérir un passeport congolais, autrefois un des plus cher du monde. Les choses ont certes changé, mais des écueils demeurent. Quatre semaines pour l’avoir, alors ça va vite ! Pour l’avoir très vite, dans deux semaines, il faut des contacts et pas seulement.  Allez, j’ai quand même un carnet d’adresse ! Huit jours passent pour contacts et identification au Renseignement, où je dois prouver que je suis l’arrière-petit-fils des grands-parents de mes parents, et capture … ! Ça suffit pour prouver ma nationalité, en effet. Faut pas rigoler. Congolais d’origine, au terme de la Constitution : vos aïeux ont appartenu à un des groupes ethniques du territoire devenu RDC au 30 juin 1960, en effet ! Lire l’article 1 de cette Constitution.

20 jours d’attente, d’impression et d’envoi des passeports sur Lubumbashi. On n’a d’imprimante qu’à Kinshasa ! Et l’unique signature scannée et collée sur le passeport n’est applicable que là. Enfin, je l’ai le fameux passeport. Ah, le visa ! Une autre affaire, plus dure !

Nous avons un contentieux colonial avec les cousins belges

Il semble que par une malencontreuse entente, l’UE s’est méprise à confier l’octroi du visa Schengen au sud de la RDC à la Belgique. Simplement parce que cette Belgique, qui connaît bien le Congo, le connaît mal. On a des choses à régler, jamais finies : affaire de colonisation, de décolonisation (rires!). Du consulat de France,  je suis donc tombé à celui de la Belgique. A ce consulat clôturé par un mur, haut de 3 mètres environ, surmonté en plus des fils barbelés, on ne vient que sur rendez-vous. On vous reçoit seulement le lundi, le mardi et le jeudi, entre 8h et 12h ; et pour le suivi, entre 16h et 17h. N’appelez pas en dehors de ces heures. Le rendez-vous se prend seulement par email, que vous sachiez surfer ou non. Un cousin m’avait prévenu : « Ils sont bizarres, tu risques de t’énerver. » De Londres, où il se trouvait le jour de mon voyage raté, il me disait qu’il a eu son visa en deux jours à Lusaka en Zambie voisine. « Avec respect et c’est rapide », a-t-il précisé.

Etat d'avancement de demande de visa sur le site de l'Office des étrangers, Belgique. | Capture d'écran

Etat d’avancement de demande de visa sur le site de l’Office des étrangers, Belgique au 31 mai 2015 jour de voyage. | Capture d’écran

Les cousins belges ont fermé leur cœur

Le 26 mai, j’ai vu venir mon échec. Un agent consulaire m’envoie suivre online mon dossier transféré à l’Office des étrangers en Belgique, où des gourous sont capables de détecter plus rapidement qu’eux, en une photo, un futur candidat à la clandestinité ou non. Curieusement, Lubumbashi n’a transféré mon dossier que le jour même où le visa devait m’être accordé. Grande implication de Mondoblog-Rfi : Ziad, Melissa et même RSF. Malgré cela, rien ! Les cousins belges ont fermé leur cœur. « Nous avons bien reçu la demande et celle-ci est en cours de traitement. Le délai de traitement est d’environ 60 jours … ». Je devais payer pour les mbengistes de RDC : musiciens, sportifs, etc.

Mais non, qui a dit que tous les africains veulent immigrer en Europe ?

Source: www.mesdebats.com

Il est vrai que le sérieux ne se lit pas sur le visage. Le contraire ne vaut pas non plus. Se méfier, c’est normal. Mais que tout demandeur de visa Schengen soit considéré comme candidat à la clandestinité en Europe c’est sans doute demeurer borné et simplement manquer de respect pour l’humain. L’Europe se moque de ceux qui veulent voyager en bonne et due forme dans le respect de soi et des autres. Mais ceux qui prennent la mer et coûtent cher (hébergement, nourriture, soins de santé, sauvetage), que fait-on d’eux ? Belle leçon de solidarité et d’humanisme ! Non, je ne m’ennuie pas dans mon pays au point d’envier de vivre caché en Europe. Non, cette vie ne me convient pas et votre attitude ennuie. Sans rancune !

À propos de l'auteur

Didier Makal

Journaliste qui blogue. Chercheur en communication, intéressé par les TIC, auteur. Aime la lecture et les films. Vit à Lubumbashi, dans le Katanga, en RDC.

Archives par auteur

21 Commentaires

  1. Kiekiekie. Desolé frero pour ton visa. Mais je pense que lê plus grand problème c’est que la belgique se méfie beaucoup des congolais, ils sont nombreux à voyager sur des faux motif, bien que cela ne soit pas ton cas à toi.

    1. C’est vrai cher Steaves. Mais figurez-vous qu’à mon propos, même Mondoblog-RFI et RSF sont intervenus! Il y a de quoi se poser des questions sur les vraies raisons de ce refus… Merci

  2. Bonjour Didier,
    article partagé sur ma page facebook. Merci pour ce témoignage, très bien écrit par ailleurs. J’ai moi-même pas mal pesté sur cette situation inique et je continuerai. Au choix tu peux jeter un oeil sur « En attendant Moussa », « Allô Papa Tango Charlie » qui est resté toute cette semaine à la Une, ou en piochant au hasard dans les billets…
    Bienvenue sur Plan B http://dernierbaiser.mondoblog.org/
    Je regrette sincèremetn que tu ne sois pas de l’édition Vélo-city à Nantes, c’est un RDV qui prmet d’être vraiment sympa.
    Sur le vélo et son importance, à voir ce très beau film. Tu peux l’envoyer à ton consulat belge ! Moi j’envoie mes articles au Consul de France qui m’a pourri la vie pendant plus d’un an !
    http://www.rfi.fr/sports/20130709-rising-from-ashes-film-velo-vecteur-espoir-rwanda/

    1. Waw! Merci beaucoup, c’est sympa! J’ai lu le billet Allô Papa… intéressant!Vous savez? Lorsque je suis sur mondoblog, je passe mon temps à lire ces gens qui m’inpressionnent et je leur « chipe » leur belle plume! Dommage que des consulats arrivent à bloquer les gens de la sorte…

  3. Pour illustrer le bien-fondé de votre article, voici le PS particulièrement explicite que le Consul général de France en poste à Bamako a cru bon de rajouter en bas du message où il me rappelait subtilement qu’il avait les pleins pouvoirs, que je devais m’estimer heureuse qu’il accède enfin à ma requête (des mois de relance) : demande de séjour de 3 mois pour continuer d’accompagner un artiste de Kidal venu en tournée avec son groupe avec la bénédiction de la même ambassade l’année davant. Des mois d’énergie vainement perdue pour un seul petit mois pour travailler effcicement à nos projets de coopération culturelle Nord/Sud, sans compter l’argent jeté par les fenêtres pour un résultat nul. Alors oui, pour réagir l’un des commentaires ci-dessous, il y a de quoi nourrir une saine rancune, une saine colère !
    « ps : je souscris totalement au principe de la libre circulation des artistes. Il n’en demeure pas moins que celle-ci serait largement facilitée si les cas de détournement de procédure et d’installation irrégulière en France, sous couvert d’un simple visa de court séjour, n’étaient pas aussi courants.Croyez-en ma vieille expérience de l’Afrique ( + de 30 ans dans 7 pays différents) »
    Fanchon, corresponsante de la Caravane culturelle pour la Paix

  4. Pff, je suis vraiment désolé pour ce qui est arrivé avec ces paperasses.Voilà pourquoi, je n’avais plus de tes nouvelles. Moi qui t’attendais ici en France…C’est vraiment révoltant mais bon …qu’est-ce que cela servirait. Je reste convaincu qu’ils comprendront (quel que soit le temps) un jour que les africains restent dignes et fières de leur continent. Si l’on se déplace, c’est pour un but précis moi (études) et comme toi d’ailleurs (invitation..). Bien à toi !

  5. Merci pour ce témoignage et je comprends ta rage. Mais je ne jetterai jamais la faute sur les « gaffeurs », mais sur les œillères des gouvernements et de leur politique migratoire. Sinon, tu peux essayer de rompre le blocus en vélo !? Bon courage Didier

  6. Quelle plume savante de Didier Makal! Je t’admire mon frère. Je ne t’arrive même pas à la cheville.

    Franchement quand je te lis, j’ai directement honte de mon blog et de ma manière d’écrire, alors que je suis journaliste.

    Je pense que je ne suis pas encore à la hauteur, à ta hauteur.
    Vraiment félicitation pour ce billet.

    Jean hubert Bondo

    1. Merci mon frère Jean Hubert! Mais ne vous en faites pas, votre texte, c’est surtout les autres qui le jugent… je vous lis chaque, ce n’est pas ce que vous croyez qu’ils sont, vos textes! Sincèrement, vous écrivez bien. Je n’ai pas oublié le voleur du vélo et des poules du grand père! Merci cher Jean Hubert

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *